Retrouvez toutes nos publications

A notre devoir de reporting s’ajoute celui d’une information fiable et régulière, délivrée sous forme de newsletter sur tous les sujets d’actualité liés à la gestion de patrimoines privés.

Sans oublier nos billets d’humeur qui font partie intégrante de l’identité de notre société.

Billets d'humeur

Un monde annoncé en profonde transformation post-Covid-19 : les 6 évolutions probables que nous avons identifiées.

Le retour en force du sujet du Covid-19 dans notre quotidien, illustré notamment par le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos, a cet effet particulier de nous rappeler brutalement qu’il est probable que notre quotidien restera bouleversé pendant quelques temps encore. C’est-à-dire le temps qu’un vaccin un tant soit peu efficace soit disponible à grande échelle, soit au minimum 12 à 18 mois, quoi qu’en disent les journalistes les plus optimistes. Attentifs à capter les grandes tendances et identifier les sociétés les plus prometteuses et donc les plus susceptibles d’être privilégiées en bourse, nous nous sommes intéressés à ces bouleversements. Nous identifions six pistes principales : 

i/ indéniablement, notre mobilité va changer. Nos trajets pourraient ne plus être les mêmes (moins de « domicile/lieu de travail », moins d’international), de même que nos modes de transport (moins d’avion, plus de train pour les trajets domestiques, moins de carburants fossiles et plus d’hydrogène à terme pour nos véhicules). 

ii/ Une plus grande prise de conscience environnementale : le retour de la Nature dans nos environnements urbains a marqué les esprits… et joué sur les résultats des récentes élections locales. 

iii/ Un monde plus connecté, donc technologique, permettant notamment d’acheter en ligne, de se divertir depuis chez soi et bien sûr de… 

iv/ … travailler à distance. Interviewé récemment, le nouveau Directeur Général d’ATOS indiquait estimer que les sociétés clientes du groupe en Europe et aux USA devraient faire passer le taux de travail à distance de leurs collaborateurs de 10% historiquement à 40% en moyenne (soit deux jours par semaine) à l’avenir. Il restera à composer avec le fait que différentes études indiquent que l’impact du monde numérique sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) est deux fois supérieur au niveau mondial à celui du transport aérien…  

v/ La relocalisation est également largement annoncée, visant à limiter notre dépendance. La délocalisation s’est justifiée au XXème siècle par la pression concurrentielle et l’émergence de pays à bas coûts salariaux, mais ces derniers doivent désormais à leur tour faire face à des hausses de salaire. La technologie et l’industrie 4.0 devraient permettre de réduire suffisamment les écarts de coûts dans certains secteurs clé à forte valeur ajoutée. 

vi/ Le bien-être et la santé, enfin, ressortent plus que jamais comme une priorité. Ce « graal », largement recherché par la génération dite du Millénaire s’impose comme une norme au point d’obliger les industriels de l’agroalimentaire par exemple à repenser leurs gammes de produits et leurs emballages. 

Ces changements, n’en doutons pas, induisent des disruptions majeures. Que ce soit dans les chaines d’approvisionnement, la logistique, la gestion des données, leur sécurité ainsi que celle des systèmes, les choix technologiques, les biens et services consommés… Notre responsabilité, en tant qu’analystes et gérants de vos avoirs est d’identifier les leaders de demain. Certains nous sont déjà familiers (ALSTOM, AMAZON, MICROSOFT, NETFLIX, SCHNEIDER, WORLDLINE) mais d’autres acteurs émergent. Une approche trop conventionnelle de l’analyse financière pourrait nous faire passer à côté de ces derniers. Notre modèle de scoring propriétaire, en effet, apprécie peu les sociétés non génératrices de cashflow et endettées, caractéristiques habituelles des jeunes entreprises. Ce qu’était TESLA il y a peu de temps encore avant de devenir le plus gros constructeur automobile mondial sur le plan boursier… Nous avons donc mis au point un second modèle, dédié aux jeunes pousses et entreprises en devenir, qui nous aide à les identifier. Ce modèle accorde une large place à la qualité, la probité du management et des organes de gouvernance ainsi qu’au positionnement stratégique de l’entreprise au regard des six critères détaillés plus haut.  

Les semaines qui viennent seront notamment consacrées chez J. DE DEMANDOLX GESTION à la sélection des sociétés cotées les plus prometteuses qui viendront compléter les portefeuilles de nos clients et nos fonds, par ailleurs constitués des valeurs « best-in-class » de leur secteur.  

|

Prenez Contact avec nous

S'inscrire à la newsletter