Retrouvez toutes nos publications

A notre devoir de reporting s’ajoute celui d’une information fiable et régulière, délivrée sous forme de newsletter sur tous les sujets d’actualité liés à la gestion de patrimoines privés.

Sans oublier nos billets d’humeur qui font partie intégrante de l’identité de notre société.

Le Top du Scoring

UN LEADER MONDIAL AU CENTRE DE TOUS LES ENJEUX – Article de Christoph Pradillon, Co-Gérant de Tiepolo Europe

La crise du COVID a mis en exergue à quel point les semiconducteurs sont indispensables dans notre vie de tous les jours. Une pénurie de composants électroniques se fait sentir depuis plus d’un an et devrait perdurer jusqu’en 2023, forçant les fonderies à accélérer les investissements en capacités de production et nouvelles technologies.

Les dirigeants occidentaux reconnaissent et s’inquiètent de plus en plus de la dépendance aux pays d’Asie. 77 % de la production des semi-conducteurs y est concentrée, alors que
l’Europe et les États-Unis ne représentent que 9 % et 12 % respectivement. Face au risque géopolitique, les occidentaux ont chacun proposé un Chips Act pour financer l’industrie au niveau régional. L’objectif en Europe est de quadrupler les capacités afin de produire 20 % de l’offre mondiale d’ici 2030. Intel, Nvidia ou TSMC sont des noms connus de l’industrie alors qu’ASML (cotée à Amsterdam) ne l’est pas, bien qu’elle soit la principale entreprise mondiale dans la conception de machines permettant de fabriquer ces composants.

Fondé en 1984, ASML est un équipementier hollandais qui produit des machines dites de photolithographie servant à imprimer des circuits intégrés sur des plaques de silicium. Ses clients sont des industriels, fabricants de semi-conducteurs représentant un marché
évalué à 556 milliards $ en 2021. Le maître mot de cette industrie est la quête perpétuelle d’une plus grande finesse de la gravure sur le semi-conducteur, de façon à pouvoir y loger toujours plus de transistors, et gagner ainsi en puissance et en rapidité de calcul tout en réduisant l’impact énergétique. A l’heure où le nombre d’objets connectés croît très
fortement, cette maîtrise de l’infiniment petit est devenue cruciale (on est déjà passé sous le seuil des 5 nanomètres). ASML est incontestablement le leader de son marché. S’il laisse 50 % du marché des technologies anciennes à ses concurrents japonais Canon (38 %) et Nikon (12 %), il est le seul fournisseur de la dernière technologie en date, dite du rayonnement ultra-violet extrême (EUV en anglais). Le groupe a réalisé 18,6 milliards € de chiffre d’affaires en 2021, dont plus de 85 % en Asie, et il a progressé de 13 % en moyenne chaque année depuis 10 ans. Un chiffre traduit particulièrement la suprématie d’ASML sur son marché : en 2021, les investissements consentis par la société en R&D, 2,5 milliards €, étaient supérieurs aux ventes générées par ses deux concurrents japonais réunis !

ENJEUX ET STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT

Nous voyons quatre enjeux majeurs pour ASML au cours de la décennie à venir.

1/ Accompagner la croissance de son marché, qui devrait passer des 556 milliards $ évoqués plus haut à 600 milliards $ en 2024 et, selon certaines sources, à 1000 milliards $ à horizon 2030, soit une progression de 7 % en moyenne annuelle. Cette croissance sera tirée par la hausse de la demande de serveurs informatiques, d’automobiles
(un véhicule hybride électrique embarque trois fois plus de composants qu’un véhicule thermique classique), de smartphones et d’électronique industrielle. L’industrie devrait être le principal vecteur de la progression attendue de la quantité de données générées et analysées : on s’attend, en 2025, à un nombre 23 fois supérieur à celui de 2020 (157 zettabytes pour les connaisseurs ou 10 à la puissance 21).

2/ Se mettre en situation de produire et vendre toujours plus de machines (395 unités vendues en 2020 pour un prix moyen de 26 millions $ contre 338 machines et 24 millions $ en 2018 par exemple).

3/ Continuer d’améliorer le rendement de ses machines actuelles, ce qui réduit d’autant la situation de pénurie que connaît l’ensemble de la chaîne de valeur aujourd’hui.

4/ Développer la technologie de demain (le 3 nanomètres EUV est annoncé pour 2022) pour améliorer encore le chiffre d’affaires réalisé par unité vendue : les dernières machines High-NA EUV 3 nm se vendent plus de 300 millions $ pièce. Nous surveillons particulièrement si la société sera en mesure de faire face à une demande de plus en plus forte liée au risque géopolitique et la dépendance à l’Asie amenant à relocaliser les usines en Europe et aux Etats-Unis.

Les perspectives de croissance solides, les fortes positions concurrentielles détenues, la visibilité sur les ventes (les commandes représentent plus d’une année de ventes de produits finis et les services liés à ces ventes pèsent pour un quart des ventes annuelles  totales), la forte capacité bénéficiaire et de génération de cashflow ainsi que la solidité du bilan sont autant de qualités que nous apprécions particulièrement chez ASML.

*Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Elles ne sont ni garanties ni constantes dans le temps.

|

Prenez Contact avec nous

S'inscrire à la newsletter