Retrouvez toutes nos publications

A notre devoir de reporting s’ajoute celui d’une information fiable et régulière, délivrée sous forme de newsletter sur tous les sujets d’actualité liés à la gestion de patrimoines privés.

Sans oublier nos billets d’humeur qui font partie intégrante de l’identité de notre société.

Le Top du Scoring

SOITEC, UNE ENTREPRISE FRANÇAISE PRÉSENTE DANS 100% DES SMARTPHONES VENDUS DANS LE MONDE

Pourquoi en parler aujourd’hui

Rares sont les semaines au cours desquelles la pénurie de semiconducteurs n’est pas au cœur de l’actualité. L’électronique moderne, des smartphones que nous consultons aux véhicules que nous conduisons, a considérablement accru notre dépendance à l’égard de ces composants. Dans le même temps, les consommateurs que nous sommes réclament toujours plus de connectivité en un temps record. En 2020, le marché mondial des semiconducteurs dépassait 400 milliards de dollars pour plus de 1 000 milliards de puces vendues. La croissance de fond de ce marché et son dysfonctionnement ponctuel nous amenaient dès avril dernier à vous parler d’ASML, un équipementier hollandais qui produit des machines dites de photolithographie. C’est cette même raison qui nous conduit aujourd’hui à évoquer dans cette rubrique mensuelle Soitec, une pépite française qui nous rappelle que l’Europe dispose de nombreux atouts sur ce segment clef pour bien des industries. La trajectoire de Soitec, créée en 1992, n’a pourtant pas toujours été si bien orientée. En 2015, après l’arrêt d’importants projets solaires aux Etats-Unis, Soitec annonçait être proche du dépôt de bilan. Dans ce contexte, qui aurait pu imaginer que ses produits seraient présents dans 100% des smartphones vendus dans le monde cinq années plus tard ?

Description

Soitec est le leader mondial de la fabrication de substrats sur lesquels sont gravées les puces électroniques. Avec un chiffre d’affaires 2020 proche de 600 millions d’euros, le groupe est devenu un acteur incontournable de l’industrie des semiconducteurs. Soitec fournit les plaques de silicium (dites « SOI ») sur lesquelles sont imprimés des circuits électroniques. Au-delà de cette apparente simplicité se cache un haut degré de technicité que le groupe a développé à travers sa technologie propriétaire « SmartCut » qu’il est le seul à maitriser. La concurrence provient des seules sociétés asiatiques Shin-Etsu Handotaï et GlobalWafers (23% de parts de marché au total) auxquelles Soitec a accordé une licence d’exploitation de sa technologie. Autrement dit, nulle société ne dispose pour l’heure de la capacité à rivaliser avec le quasi-monopole du français. De ce positionnement très en amont de la chaine de valeur des semiconducteurs découle une faible porosité à la fluctuation des prix et, réciproquement, un solide pricing power. Ses clients, des fonderies comme GlobalFoundries ou STMicroelectronics, ont eux-mêmes pour clientèle des acteurs que nous connaissons tous comme Apple (20% du chiffre d’affaires de Soitec). En 2021, le groupe est exposé à plus de 70% de ses ventes aux communications mobiles mais ce segment ne constitue pas son seul marché. L’automobile et les objets connectés génèrent 15% et 10% de ses revenus et devraient croitre à un rythme au moins égal à celui de la téléphonie. Dans ce contexte, la capacité acquise par la société à maitriser sa chaine de production, avec des usines en Asie mais aussi en France et en Belgique, est fondamentale pour faire face à la demande.

Enjeux business, stratégie de développement

Plusieurs tendances structurelles sont de nature à justifier notre optimisme pour l’avenir de la société. La plus importante d’entre-elles provient du déploiement embryonnaire de la 5G qui devrait équiper 80% des smartphones en circulation en 2025 (contre 18% seulement en 2020). Ces perspectives n’ont rien d’illusoires : la demande de données mobiles double en effet tous les deux ans. C’est pour pallier ce risque de saturation qu’a été développée la technologie 5G. Par rapport à la 4G, elle permet de multiplier par 10 le débit de données tout en divisant par 10 le temps de latence et la consommation d’énergie. Tout porte à croire qu’elle s’imposera rapidement et massivement. Or, les normes 5G requièrent une quantité bien supérieure de semiconducteurs dans les smartphones. C’est tout particulièrement le cas pour les substrats RF-SOI, responsables de l’émission et de la réception des signaux de Radio-Fréquence. Avec 63% des ventes, ils constituent d’ores et déjà le produit phare du groupe. Ils offrent encore un solide réservoir de croissance et devraient profiter du fait qu’un smartphone 5G embarque 60% de contenu RF-SOI supplémentaire. Soitec n’est pas pour autant un acteur mono-produit. L’ensemble de la gamme devrait profiter des innovations actuelles et à venir, de la 5G aux appareils « intelligents » en passant par l’automobile. Un véhicule électrique intègre en effet deux fois plus de contenus semiconducteurs qu’un véhicule classique. Toutes ces perspectives expliquent pourquoi la société a révisé jeudi dernier ses prévisions de résultats pour 2022.

Conclusion, éléments de scoring :

Soitec se situe dans le top 5 des 140 sociétés cotées analysées via notre modèle propriétaire de scoring. Nous apprécions, vous l’aurez compris, la pertinence de son positionnement stratégique que nous associons directement à l’équipe de direction menée par Paul Boudre. Son arrivée en 2015 coïncide avec le redressement du groupe. Soitec présente aujourd’hui une situation bilantielle solide qui lui permet de réaliser des investissements pour poursuivre sa croissance. Ses ventes devraient croitre de 27% en moyenne annuelle lors des trois prochaines années selon les analystes. A horizon 2025, le groupe envisage même de tripler son chiffre d’affaires qui devrait ainsi atteindre 2 milliards de dollars. Nous surveillons attentivement la dépendance du groupe à ses cinq principaux clients qui génèrent 66% de ses revenus mais sa situation quasi-monopolistique nous rassure sur sa capacité à maintenir son leadership. Autre point d’attention, le risque de transfert technologique vers des sociétés asiatiques ne peut pas être exclu à l’expiration des quelques 3 500 brevets déposés par Soitec.
Le récent très beau parcours boursier du titre a été accompagné de périodes de trou d’air. Nous pensons donc que de nouveaux points d’entrée se présenteront pour inclure la valeur dans les portefeuilles de nos clients.

|

Prenez Contact avec nous

S'inscrire à la newsletter